Témoignages

Nous avons la joie de retrouver d’anciennes résidentes tout au long de l’année ou de recevoir de leurs nouvelles, tout particulièrement , lors de la journée de retrouvailles des anciennes organisée chaque année. Certaines d’entre elles ont accepté d’apporter leur témoignage, que vous pourrez lire ci - dessous.



My Phuong "Mes trois années passées au foyer font partie de mes plus belles années de ma vie de jeune étudiante que je n’oublierai jamais. Situé pas loin du centre-ville, le foyer est un endroit très calme et reposant avec le jardin autour du bâtiment, les arbres et les fleurs, et surtout les locaux sont très propres. Je n’oublierai pas les copines, mes bonnes copines avec lesquelles je garde toujours contact, les diners entre filles où on partageait nos évènements du jour, nos sentiments, nos inquiétudes pour les examens, sans oublier les repas de Noel vraiment très conviviaux où chaque protégé faisait connaissance de son ange gardien ^^. Je n’oublierai pas les repas du weekend où on préparait nos plats ensemble, où on s’encourageait pendant les révisions, où les filles venant de différentes régions m’ont fait découvrir petit à petit la culture française via leurs histoires et leurs spécialités à déguster. Je n’oublierai pas notre cuisinier, Philippe, avec sa tartiflette maison, son crumble aux pommes et chantilly maison, ainsi que des profiteroles qui faisaient survoler les papilles. Je n’oublierai pas le sourire et le travail remarquable de Martine. Je n’oublierai pas mes gentilles Sœurs qui nous ont réunies dans cette grande maison, qui s’occupent bien de la vie agréable et bien disciplinée au foyer, qui partageaient avec nous nos joies et nos réussites. Et je n’oublierai jamais l’année 2008 quand j’ai eu mon concours de Médecine ; au fond de mon cœur je pense que la vie au foyer et que vous tous m’avez aidée à avoir ce merveilleux moment. Ce fut vraiment des souvenirs gravés dans le cœur du petit oiseau vietnamien de ses premières années en France. Tous mes sincères remerciements, je vous embrasse et vous dis à la prochaine ; vous m’avez fait comprendre que la porte du foyer était toujours ouverte pour nous, les anciennes résidentes et vous savez, ça donne une sensation formidable ^^ !! My-Phuong (petite « patronne » de la chambre 301 ^^, de septembre 2007 à juin 2010)"


J’ai vécu au Foyer pendant 5 mois quand j’étais en France pour mon échange Erasmus. Ce petit coin tranquille de Rennes m’a vraiment beaucoup plu ! Le canal est super-joli avec tous ces bateaux qui m’ont fait penser à mon pays d’origine, la Hollande. De plus, j’ai bien apprécié l’expérience de la vie en commun au foyer. Pour moi, partager les repas chaque jour avec les autres filles était une manière excellente de pratiquer mon Français. Les sœurs m’ont bien accueillie et elles étaient toujours serviables. La fête de Noël à la fin de l’année était une soirée à ne jamais oublier. Je suis très reconnaissante pour l’opportunité que j’ai eu de goûter un peu de la culture française au Foyer !
Ruth (Année 2011-2012).


Manu et Soho Je m’appelle Emmanuelle et j’ai vécu au foyer pendant deux ans alors que j’étais en école préparatoire BCPST au lycée Chateaubriand. J’y ai trouvé la petite famille qui m’a soutenue lors de mes études parmi mes amies au foyer et les soeurs qui sont toujours là pour ceux qui veulent ; j’y ai trouvé un jardin tranquille et un adorable chien pour me défouler quand il y avait besoin ; les repas avec les autres filles du foyer sont très sympas et m’ont permis de couper un peu ma solitude de travailleuse. Il y a de toutes les nations, de tous les secteurs d’études... C’est très enrichissant pour ceux qui aiment rencontrer du monde.
Emmanuelle, (« promo » 2002)



Foyer Notre Dame du Rosaire …14 Canal Saint Martin...Voilà bien une adresse, plus encore… un lieu, une maison qui a bien marqué ma vie étudiante ! Trois formidables amitiés s’y sont tissées sur lesquelles aujourd’hui encore je sais que je peux compter et qui me sont tellement, tellement précieuses…Mais au-delà de cette magnifique source d’amitié, le foyer a été aussi pour moi un lieu de rencontres, d’échanges avec des personnes faisant des études différentes des miennes et surtout un cocon facilitant la transition d’un cocon familial bien confortable à la potentielle solitude du studio estudiantin…La chambre n°3 restera je pense très longtemps un lieu de confidences et de fous rires, gravé dans ma mémoire !
« Grande » Perrine (« promo » 1999)


Sophie J’ai habité 4 ans au foyer. C’est bien le mot "habité" que j’emploie, et non "résidé" ou "occupé". Parce que le foyer (comme son nom l’indique si bien) est avant tout un lieu de vie avec un grand V. J’y ai vécu des moments difficiles, lourds de travail, d’échecs, d’obstinations pour décrocher enfin mon concours de pharmacie. J’y ai aussi lié de très solides amitiés qui m’accompagneront toute ma vie. J’y ai trouvé l’écoute, la présence si rassurante des sœurs toujours si bienveillantes sur "leurs" filles.
Et puis, avouons-le, les bons petits plats de Philippe après une dure journée de labeur, c’est pas mal non plus !!!
Cette période restera gravée dans ma mémoire comme un petit îlot de chaleur au milieu de moments moins à agréables à traverser.
Sophie (« Promo » 1997)

Anne A 18-20ans, lorsque nous arrivons dans une nouvelle ville, nous avons le choix entre un appartement aux murs blancs et froids, en tête à tête avec sa télé ou un logement chez l’habitant, dans une petite chambre au sous-sol avec pour seule compagnie le bruit du chauffe-eau !!!
N’avez vous donc pas pensé au foyer ?
Quoi de mieux que trouver un lieu de rencontre, de joie, de partage, de rire et de fraternité ? Quel bonheur de pouvoir trouver une voisine à qui se confier lorsque la journée a été difficile, aller au marché, partager les courses et la cuisine, se retrouver le dimanche soir à 20 devant un bon film et travailler ensemble pour se soutenir et s’entraider.
Le foyer c’est un peu comme une deuxième famille ; des liens se créent et les soeurs sont toujours à notre service et notre écoute. Nous pouvons partager ensemble des moments de prière, des soirées chants, sans oublier les anniversaires de chacune et les petits cadeaux de noël au pied du grand sapin...!
J’ai vécu deux merveilleuses années et merci à Hélène, Céline et Myriam, les amies de toujours....
Anne (« Promo » 1999)


J’ai passé 3 années au foyer : mes trois 1ères années sur Rennes, mes trois 1ères années d’études. Si j’ai bien envie d’oublier ces années d’études je n’ai aucune envie d’oublier ce que j’ai vécu au foyer. Le foyer a été bien plus qu’une solution pour ne pas se retrouver seule dans une grande ville ! J’y ai rencontré des personnes venant de tous horizons, de toutes origines,...certaines d’entre elles sont devenues des amies !
Et bientôt 3 ans après avoir quitté le foyer, je prends toujours plaisir à revenir une fois par an lors de la journée de retrouvailles des "anciennes".
Même encore maintenant, il m’arrive parfois de regretter l’ambiance si particulière et chaleureuse du foyer....
Le foyer offre bien plus qu’une chambre et des repas, difficile d’expliquer tout ce qu’on y vit, mais celles qui viendront le découvriront vite !!
Sylviane (« Promo » 2001)


Hélène Des deux années que j’ai passées au foyer je garde surtout des sourires et des fous rires, des visages, de la gentillesse et de l’entraide. Ce fut une passerelle entre ma vie de lycéenne et celle d’ingénieur, appui réconfortant au moment des classes prépa et de la séparation avec la famille. Lors de ce nouveau départ, c’était important de trouver une oreille attentive, de pouvoir frapper chez la voisine pour un rien, d’échanger sur ses études avec d’autres jeunes filles de tous horizons. L’avantage du foyer était de recréer une maison à l’échelle supérieure : 80 filles environ et 5 sœurs. Comme dans toute maison, il y avait des rires, des conversations, de l’animation parfois aussi quelques querelles, le plus souvent vite oubliées. Il y avait aussi des fêtes à Noël, pendant l’Avent avec la distribution de petits cadeaux en tout genre. Toul cela laisse des souvenirs que j’évoque encore, cinq ans après avec les amies : les thés et autres tisanes d’après diner, les repas « intimes » du week-end quand le foyer avait été déserté par la plupart des pensionnaires, le partage de nos journées autour du diner, les desserts phénoménaux que le cuistot concoctait pour ses 80 filles ! Je n’en dirai guère plus, le mieux est d’aller y faire un tour. Hélène (« Promo » 2000)